Elaborons ensemble le glossaire de l’Art de Conter, de la perspective des structures qui oeuvrent à sa reconnaissance…

Le Ministère de la Culture a suggéré au RNCAP d’élaborer un glossaire propre à l’Art de Conter. Pour aboutir, le Conseil d’Administration a imaginé mettre en ligne sur son blog, un mot chaque semaine de 2024, et ouvrir les commentaires afin que chacun, chacune donne sa définition de ce mot, au regard de l’Art de Conter.

Voici un 6ème mot à définir :

scène

3 Commentaires sur “Elaborons ensemble le glossaire de l’Art de Conter, de la perspective des structures qui oeuvrent à sa reconnaissance…

  1. Colin Crapahute says:

    La scène c’est l’espace physique qu’on donne et que prends un·e conteur·euse pour déployer son histoire. C’est l’histoire elle-même qui définit cet espace parfois.
    La coutume sacralise cet espace comme une barrière infranchissable, pourtant percée sans cesse par les images qu’on y créé. Construite comme un écrin de gélatine et d’ampli, c’est là que le·la conteur·euse se love alors, acompagné·e de son histoire. Et d’autres fois, c’est tout l’espace touché par la voix qui devient une scène, tout l’espace touché par les yeux.

  2. Villien Samuel says:

    Une scène aux contours vivants :

    La scène pour un conteur ou une conteuse, c’est l’endroit où se déroule le spectacle vivant qui met en valeur un conte, une histoire, un récit, un mythe, une nouvelle, ou une anecdote.

    Parfois, le regard du public est rivé sur le conteur ou la conteuse et la scène correspond alors à l’espace physique où évolue celui où celle qui raconte.

    Parfois, le public est plongé dans les images qui sont générées en lui par l’histoire. La scène se déroule alors juste sous nos yeux à l’intérieur de nous. C’est une scène qui est à la fois partout et nulle part, dans un dedans aux frontières plus grandes que celles du dehors.

    Parfois, le conte est partagé lors d’une balade dans un lieu publique, dans une forêt, ou dans un jardin privé. L’histoire peut présenter le récit historique d’un monument, l’origine d’un arbre, d’une ville, d’une maison, ou parfois même les racines d’un concept ou le récit de vie d’un personnage bien connu des habitants du coin. C’est une scène qui prend alors les contours d’un décor urbain ou naturel bien enraciné dans la matière d’un paysage concret ou parfois symbolique.

    Parfois, le public est invité à participer au déroulement du conte. La scène englobe alors la totalité du lieu physique où se trouvent le public ainsi que la personne qui raconte. Le conteur ou la conteuse fait alors office de chef d’orchestre pour que l’histoire se déroule simplement dans le sens de la vie.

    Souvent, c’est un peu tout cela à la fois. La scène est un lieu qui peut être aussi multiple que varié et aussi concret que symbolique. C’es avant tout un lieu qui est au service de la vie d’une histoire. Et quand l’histoire est au service de la vie, alors la scène est un lieu aussi unique que commun.

  3. jacques combe says:

    le mot « scène » utilisé au théâtre, par la danse et autres arts du spectacle vivant évoque surtout un espace. Dans le cas du conte, l’histoire, le récit est « mis en espace » .(au théâtre et au cnéma on dirait « mis en scène »)
    Cet espace peut être ou non signifié matériellement voir même sublimé par des éclairages. Il est occupé et habité par les artistes mais aussi parfois par le public…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *